Cyclones-hockey-féminin

Initiation au hockey en Gaspésie : 3 étapes pour faire aimer ce sport aux filles

Tatiana Polevoy

En Gaspésie, depuis trois ans, François-Olivier Gagnon et ses collègues de Baie-des-Chaleurs active et en santé font bouger des filles en les initiant au hockey sur glace. Une question qui revient souvent : mais comment font-ils?! Explications en trois temps.

1. Trouver le bon sport

« Dans notre région, on a trouvé que le hockey féminin était un bon filon : on avait un petit noyau de filles qui voulaient jouer au hockey et qui étaient curieuses de découvrir ce sport », explique François-Olivier Gagnon.

Et ce, malgré la masse critique, relativement petite. « Ici, quand on a 40 filles impliquées, c’est vraiment gros! »

hockey

2. S’équiper pour jouer (et peut-être gagner!)

Pour que les jeunes filles puissent s’amuser dans une ambiance amicale, il fallait que toutes les conditions optimales soient réunies. Les obstacles étaient imposants, mais ils ont été déjoués un à un.

Pas d’entraîneur? L’équipe a fait venir celui des Pionnières de Rimouski, accompagné de son assistant. Pas d’équipement? Un système de prêt d’équipement a été instauré. Et pour l’alimentation, quand on fait un sport aussi exigeant physiquement? Des ateliers ont été donnés.

« À chaque année, il y avait de partenariats avec les municipalités, notamment pour les frais d’infrastructure, raconte François-Olivier Gagnon. Les gens du hockey mineur étaient impliqués aussi. On a essayé de mettre en contact des gens qui ne se parlent pas d’habitude. »

hockey

3. Les filles et le hockey, ça marche?

« Oui! », répond François-Olivier Gagnon. Il précise que le but n’était pas d’engendrer des joueuses olympiques, mais de faire essayer ce sport à des ados.

« On a composé avec des filles de tous les niveaux. Certaines savaient tout juste patiner. Les filles y ont vraiment trouvé leur compte.».

Les résultats sont probants. Pour certaines qui ne faisaient pas de sport du tout, ça a été un éveil. Certaines venaient du monde du patinage artistique. Elles sont arrivées avec leur bagage et leur expérience et elles ont pu essayer le hockey! Aujourd’hui, deux des filles qui ont participé à l’initiation sont maintenant dans l’équipe des Cyclones du Bas-St-Laurent.

Au final, qu’est-ce que le hockey peut apporter aux filles?

« C’est une expérience positive en sport, dit François-Olivier Gagnon. Pour persévérer dans la pratique d’une activité physique, il faut avoir du plaisir. Même si elles ne continuent pas dans le hockey, elles se sont rendu compte qu’elles ont eu du plaisir et vont vouloir répéter ça dans le futur. »

, , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire