defi-des-marathons

Défi des marathons Ste-Agathe : un succès auprès de 750 jeunes

Catherine Perreault-Lessard

Le Défi des Marathons Ste-Agathe connaît un immense succès dans les Laurentides. À preuve, plus de 750 jeunes y participent chaque année. Une autre initiative inspirante pour partir du bon pied dans la vie.

2011. Polyvalente des Monts de Sainte-Agathe. Karine Lajeunesse, enseignante en mathématiques, est confrontée à un dur choix alors qu’elle organise le Défi Pierre Lavoie dans son école. Plus d’une soixantaine d’étudiants se sont entraînés toute l’année pour y prendre part… mais, au final, seulement une trentaine peuvent y participer, règlement oblige. Pas le choix, elle doit couper des coureurs. Même si ça lui brise le cœur.

marathons

Crédit photo : André Chevrier – Des Laurentides en Forme

Un mal pour un bien

Avec le recul, on peut dire que cette décision déchirante était un mal pour bien, puisque c’est à ce moment qu’elle a eu l’idée de créer le Défi des Marathons de Ste-Agathe : un marathon à relais en équipe, réunissant les élèves d’une dizaine de polyvalentes des Laurentides. Mais, surtout, un événement sportif à saveur plus locale, auquel tout le monde pourrait participer.

Dès la première édition en 2012, le succès fut immédiat : 350 jeunes de la région se sont inscrits pour y prendre part. Aujourd’hui, ils sont plus de 750 sportifs à défiler dans les rues de Sainte-Agathe chaque année.

marathons

Crédit photo : André Chevrier – Des Laurentides en Forme

Tous sont les bienvenus

Les élèves forment leur équipe de course à relais dès le début du calendrier scolaire. Tout le monde est bienvenu (le Défi a d’ailleurs accueilli des personnes trisomiques et autistes par le passé). Les coureurs s’entraînent ensuite trois fois par semaine, jusqu’au grand jour de l’événement, qui se tient toujours au mois de mai.

Le matin du Défi, tous les marathoniens débarquent sur le site en gros autobus jaunes. Au son de la musique du DJ, ils se réchauffent tous en gang, en suivant bien les indications de l’animateur.

« Quand 750 jeunes font des jumpings jacks en même temps, ça met tout de suite de l’ambiance! » témoigne l’un des organisateurs, Carl Normandeau, également coordonnateur du regroupement Des Laurentides en Forme.

marathons

Crédit photo : André Chevrier – Des Laurentides en Forme

Persévérance, sourire et accomplissement

Rythmée de musique et d’animation, la journée du Défi prend ensuite des airs de fête. Les jeunes défilent dans la ville, arborant des t-shirts aux couleurs de leur école. Au fil d’arrivée, une immense foule les attend pour les féliciter.

« Quand ils voient tout ce monde, ils sont tellement fiers de ce qu’ils ont réalisé… Ils ont le gros sourire! » souligne Carl Normandeau.

À la fin de la journée, les gagnants obtiennent des médailles, mais tous les coureurs repartent aussi avec un t-shirt et un bracelet de l’événement. Le regroupement Des Laurentides en Forme remet également des bannières aux écoles qui ont complété le marathon, afin qu’elles puissent fièrement les afficher dans leur établissement.

« Ce qui compte, ce n’est pas la performance : c’est que les jeunes aient réalisé un défi et que ça les motive à conserver de saines habitudes de vie », explique Carl Normandeau.

marathons

Crédit photo : André Chevrier – Des Laurentides en Forme

Des effets positifs même sur l’estime de soi

Ce n’est pas le seul changement que l’organisateur a pu observer chez les participants au cours des dernières années. Selon lui, le Défi permet aussi de renforcer leur esprit d’équipe.

« Puisqu’il s’agit d’un parcours à relai, ceux qui sont des coureurs plus naturels encouragent ceux qui le sont moins et ça fait beaucoup de bien à leur estime personnelle! »

 

Défi des marathons : courir à l’école pour développer sa confiance en soi


Québec en Forme souligne 10 ans de partenariat entre le Gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon en publiant une série de textes inspirants de gens ayant fait un changement au Québec.

 

, , , , , , , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire