Image_PDF_pour-un-arrondissement-en-sante

9 déterminants pour développer une bonne santé des citoyens : l’exemple de Côtes-des-Neiges

Dominique Taillon

Récréologue de formation, j’ai le bonheur d’occuper la fonction d’agente de développement pour Québec en Forme dans la région de Montréal. Je suis également maman de 3 petits rayons de soleil et une mordue des sports de plein air. Bouger en famille est notre priorité! De retour d’un congé de maternité depuis un mois, j’ai le bonheur de constater les pas de géant que les communautés montréalaises font pour les saines habitudes de vie.

Lancement d’un règlement de santé important dans Côtes-des-neiges

La conférence de presse pour la présentation du règlement santé de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce le 1er décembre dernier en est un bon exemple. L’arrondissement vient ainsi modifier son règlement d’urbanisme en intégrant de nouvelles dispositions afin de favoriser un mode de vie physiquement actif, une saine alimentation et le droit à un environnement de qualité. Cette réglementation entrera en vigueur en mars 2016.
Je tiens d’abord à féliciter l’arrondissement pour son audace et je salue le leadership exercé par le conseil d’arrondissement et les fonctionnaires dans le dossier des saines habitudes de vie. Metro-MTL

L’impact des élus dans les choix santé offerts aux citoyens

Ce sont des élus convaincus et convaincants qui, en collaboration avec la division d’urbanisme, ont mis de l’avant des mesures concrètes donnant le pouvoir à l’arrondissement de transformer son environnement bâti pour faciliter les choix santé aux citoyens et commerçants.
Ainsi, c’est avec passion que les élus ont livré les nombreuses dispositions du règlement qui visent à agir sur les déterminants de la santé, les voici :

1. Favoriser l’utilisation du vélo, en augmentant les stationnements à vélo

2. Inciter aux transports alternatifs à l’auto à proximité des pôles de transport collectif, notamment en réduisant les aires de stationnement dans un rayon de 500 m d’une station de métro.

3. Favoriser une saine alimentation, entre autres en limitant les nouveaux permis de restauration rapide à seulement 3 petites zones commerciales loin des écoles et des secteurs résidentiels.

4. Réduire les déplacements en voiture,

5. Rationaliser l’utilisation de la voiture,

6. Promouvoir l’activité physique,

7. Favoriser l’accès à des aliments frais, en facilitant l’implantation dejardins communautaires et de marchés saisonniers sur une plus vaste portion de son territoire.

8. Préserver les commerces de proximité

9. Prévenir l’effet des îlots de chaleur sur la santé des groupes de personnes vulnérables.

Le règlement tombe à point puisque depuis plusieurs années, le comité Côte-des-Neiges Actif et en Santé et Jeunesse en santé Notre-Dame-de-Grace, tous deux soutenus par Québec en Forme, ainsi que de nombreux intervenants, organismes communautaires et tables de concertations travaillent sans relâche à la mise en place d’environnements favorisant la santé des citoyens. Ils ont d’ailleurs accueilli très favorablement ce nouveau règlement qui vient appuyer et faciliter leur travail.legumes

La municipalité est motivée à développer des saines habitudes de vie

Ce n’est pas d’hier que les conseillers municipaux ont en tête ce projet ambitieux. Déjà en 2010 l’arrondissement était à l’avant-garde avec sa politique en faveur des saines habitudes de vie. La nouvelle règlementation vient appuyer cette politique et donner des leviers supplémentaires pour poser des gestes concrets afin de transformer l’environnement bâti.

Comme le mentionnait Sylvie Bernier, qui a pris la parole lors de la conférence de presse, le défi sera de travailler ensemble, élus, fonctionnaires, organismes communautaires, intervenants, écoles, garderies, commerces et citoyens pour harmoniser les efforts, briser les silos et tirer profit au maximum de ce règlement pour le bien-être et la santé de la population. Heureusement, les élus se sont montrés rassurants et ouverts à impliquer les acteurs concernés.

Je lance le défi à tous les arrondissements et villes liées de l’île de Montréal à oser l’audace et agir en faveur d’un Montréal accessible pour les choix santé en modifiant leur règlementation d’ici 2025. N’oubliez pas; une telle démarche prend du temps, de la détermination et l’implication des partenaires concernées.

Dominique Taillon

 

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire