jeunes-pouce-en-haut

6 recommandations pour améliorer la santé des Québécois

Julie Dostaler

 

Au cours de la dernière décennie, Québec en Forme a constaté qu’il était possible d’intervenir pour changer les normes sociales, en ancrant, dans le quotidien des citoyens, de nouvelles habitudes qui auront des effets directs sur la santé, sur certains problèmes sociaux, sur la réussite scolaire ou sur l’intégration sociale.

Dans le cadre de sa mission liée aux saines habitudes de vie des jeunes, Québec en Forme a mobilisé un réseau de 4 000 partenaires provenant des milieux municipaux, scolaires, communautaires, de la santé et de la petite enfance, qui collaborent à rendre les milieux de vie de 1,5 million de jeunes plus favorables aux saines habitudes de vie.

Des sondages réalisés depuis quelques années démontrent clairement l’évolution de la perception des citoyens envers l’acquisition de saines habitudes de vie. Nous croyons qu’en accentuant les efforts, il sera également possible d’ancrer ces nouvelles habitudes dans le quotidien des citoyens.

L’adoption d’une Politique gouvernementale de prévention de la santé serait sans contredit le moyen le plus efficace pour améliorer la santé et la qualité de vie des citoyens québécois. Une politique efficiente doit s’inscrire sous un leadership fort du gouvernement, et pouvoir compter sur l’implication de tous, notamment un réseau important d’intervenants capable d’agir directement sur le terrain, avec les citoyens, plus particulièrement dans les milieux défavorisés.

Le réseau de partenaires créé par Québec en Forme représente un puissant levier pour y arriver.

enfants-course-parcNous proposons donc ces 6 recommandations dans le mémoire Projet de Politique de prévention, déposé dans le cadre de la consultation du gouvernement du Québec sur le projet de Politique gouvernementale de prévention de la santé :

  1. Reposer la Politique de prévention sur une coordination gouvernementale intersectorielle et des cadres de référence précis;
  2. Partager les responsabilités avec des partenaires engagés et implanter la Politique de prévention par l’entremise des regroupements locaux de partenaires [1], actuellement soutenus par Québec en Forme et Avenir d’enfants dont l’expérience de collaboration intersectorielle pourra servir d’assise;
  3. Préserver les leviers régionaux que sont les Tables intersectorielles régionales sur les saines habitudes de vie [2] en les faisant migrer vers l’ensemble des enjeux soulevés dans la politique de prévention;
  4. Préserver le mécanisme de liaison, de partage d’expertise et de connaissances entre les paliers local, régional et national à partir des Tables nationales en mode de vie physiquement actif et en saine alimentation;
  5. Associer la Politique de prévention à un financement récurrent permettant aux acteurs du terrain de prendre en charge des actions structurantes et efficaces auprès de la population et dans l’amélioration des environnements pour les rendre plus favorables aux comportements sains;
  6. S’associer à un organisme neutre, externe au gouvernement, ayant une capacité de mobiliser les acteurs intersectoriels clés.

famille-heureuseLa prévention est un projet de société pour le Québec, reposant sur une responsabilité collective et partagée.

Comme le mentionne notre ambassadrice Sylvie Bernier : « la promotion des saines habitudes de vie au Québec, c’est important si l’on veut que nos jeunes s’alimentent bien, soient en bonne forme physique, et qu’ils évoluent dans un environnement favorable à leur développement global. L’implication de tous, que ce soit du milieu familial, municipal, scolaire, communautaire, de la santé, de la recherche et des affaires est nécessaire! ».


[1] Un regroupement local de partenaires est un groupe composé d’intervenants, de directeurs et d’élus des milieux scolaires, municipaux, communautaires, de la petite enfance, de la santé et des services sociaux qui engagent leur organisation et qui définissent ensemble des actions à mettre en œuvre pour améliorer les habitudes de vie des jeunes ou le développement des tout-petits de leur communauté́.

[2] Une table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie est une instance formée pour déployer, sur son territoire, le Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012 – Investir pour l’avenir.

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire