JAPS 2014

Créer des messages en saines habitudes de vie pour influencer les médias et les décideurs

Andréane Poliquin

J’ai eu la chance de participer aux Journées annuelles de santé publique (JASP 2014). Ma première journée « les saines habitudes de vie : tout le monde en parle, mais … » a été très intéressante. Les conférences présentées m’ont permis d’en savoir plus sur les limites de la communication sur les saines habitudes de vie. Plusieurs pistes de solutions ont été mentionnées afin de réussir à faire passer nos messages dans les médias et auprès des décideurs.

Comment convaincre les médias?

Qu’est-ce qui est nouveau sur notre sujet? Qu’est-ce qui rend une nouvelle assez intéressante pour être publiée? Voici les premières questions à avoir en tête lorsqu’on s’adresse aux journalistes.

S’il s’agit d’une nouvelle étude scientifique, il faut user d’une autre stratégie car elles sont rarement publiées telles quelles. Notre rôle de communicateur consiste ici à faire ressortir les messages clés du document et non de présenter le document en lui-même. Nous devons nous assurer que les nuances dans le message sont bien comprises par le journaliste et surtout spécifier les raisons pour lesquelles elles sont importantes.

Un porte-parole crédible (médecin, chercheur) peut aussi attirer plus l’attention sur nos messages. Assurez-vous que ce dernier est avant tout un bon communicateur aimé des médias. Un communicateur plus pertinent, mais moins habile, pourrait plutôt nuire à vos communications.

Communication JASP 2014Comment convaincre les décideurs?

Pour rejoindre les élus, il est primordial de les interpeller sur les questions qui les concernent au quotidien, par exemple, les questions financières. Pensez à répondre à cette question toutes les fois que vous vous adressez à eux : qu’est-ce que ça rapporte à leur communauté socialement et économiquement?

Pour augmenter l’impact de votre message auprès d’eux, assurez-vous de faire cohérence avec les autres partenaires dans le milieu. La communication sur le terrain est aussi importante que d’être présent dans les médias.  La multiplication des voix vient renforcer l’importance et l’urgence d’agir. Plus le message est fort, plus grandes sont nos chances de voir les saines habitudes de vie à l’agenda des décideurs.

N’oubliez pas de les alimenter sur les besoins et intérêts des acteurs locaux. Nos messages auront un meilleur impact sur les hauts dirigeants s’ils sont connectés au terrain. Lors de rencontres officielles avec les décideurs, mettez l’accent sur des exemples d’impact significatif en saines habitudes de vie dans les autres communautés, autres régions, voire même, autres pays. Un argument qui saura sans aucun doute les motiver à positionner les saines habitudes de vie dans leur priorité.

Se mettre dans la tête des médias et des décideurs

Être dans la tête des médias et des décideurs est une bonne stratégie de départ à adopter pour élaborer nos messages. Plus nous occuperons l’espace public, plus nos chances augmentent de voir les médias et les décideurs s’intéresser aux saines habitudes de vie. De nos jours, qui dit espace public, dit médias sociaux. Ma collègue Marie-Eve Drolet va bientôt publier un billet sur le sujet!

Andréane Poliquin
Conseillère en communication
Québec en Forme

, , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire