Les médias sociaux, c’est juste l’affaire des com?

Frédéric Therrien

Que l’utilisation des médias sociaux réponde à des objectifs liés à l’image de marque, à des relations publiques ou encore à un service à la clientèle, ils sont l’affaire de tous. D’où l’importance d’une coordination des activités numériques pour une plus grande efficience.

Par exemple, si je décidais de parler de nutrition et d’activité physique sur mon compte Twitter, la communauté d’intérêts qui se tisserait autour de mon compte serait composée d’individus qui se passionnent pour ces sujets. Comme c’est le cas pour le compte de Québec en Forme. Sachant cela, serait-ce une bonne idée de donner le mandat d’animateur de communauté en ligne à un(e) stagiaire ou encore à une ressource externe, comme c’est souvent le cas? Bien entendu, la réponse est non. En effet, il leur serait bien difficile d’effectuer des relations publiques, du réseautage et encore moins du service à la clientèle (peu importe la forme qu’il pourrait prendre).

À mon avis, la coordination des activités en ligne devrait se faire dans une optique stratégique de communication et donc relever d’un comité ou d’un département de communication. Par contre, les meilleurs animateurs de communauté ne sont probablement pas ceux que vous soupçonnez présentement. Ce sont généralement des gens passionnés par des sujets et qui connaissent bien l’organisme pour lequel ils travaillent.

, , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire